Comment entretenir un massif ?

Rate this post

Si vous avez un massif de fleurs, alors vous savez à quel point il peut être difficile de le maintenir en bonne santé. En fait, la plupart des gens n’ont pas le temps ou les connaissances nécessaires pour le faire. Heureusement, cet article vous fournira toutes les informations dont vous avez besoin pour apprendre à entretenir correctement un massif. Vous apprendrez comment choisir les plantes appropriées, comment les planter et comment les arroser et les fertiliser. Vous apprendrez également comment prévenir et traiter les maladies et les ravageurs. Enfin, nous aborderons les moyens de conserver l’intégrité de votre jardin et de le garder beau toute l’année.

Maintenir un jardin agréable à parcourir et à vivre nécessite un entretien de ses haies, massifs et pelouses. Aujourd’hui, les méthodes de traitement et les conseils d’entretien sont très différents de ceux préconisés avant l’interdiction des pesticides. Les jardiniers et les passionnés de plantes prennent conscience de l’urgence de protéger l’environnement et sa biodiversité.

Comment procéder à l’entretien ? Les produits écologiques et le « biocontrôle » ont remplacé les produits phytopharmaceutiques. Il est également important de modifier son approche de l’entretien, par exemple en optant pour un jardin plus « naturel », avec un paillage et des espèces vivaces. La clé de l’entretien réside dans les choix faits pour la composition des massifs.

Soin des différents massifs

Chaque type de massif exige des soins différents en fonction des plantes qui le composent. Si vous optez pour des végétaux bien adaptés au sol et à l’ensoleillement, ils seront plus robustes et nécessiteront moins d’entretien. Selon l’emplacement géographique, il est possible que vous ayez besoin de les protéger contre le froid. Toutefois, en choisissant des espèces originaires de votre région ou ayant déjà été acclimatées, leur rusticité sera plus grande et vous n’aurez pas à les couvrir pour l’hiver.

Des traitements curatifs sont indispensables lorsque des maladies ou des parasites apparaissent et ne sont pas contrôlables dans un massif. Ces traitements doivent être sélectionnés parmi les solutions biologiques autorisées : macérations végétales, larves d’insectes auxiliaires, produits à base de substances végétales variées, bactéries prédatrices…

Les macérations végétales sont fréquemment employées comme préventives, pour repousser les parasites potentiels, assainir le sol ou renforcer les défenses des végétaux. Il peut également être judicieux de planter des espèces complémentaires pour prévenir les maux du jardin, comme les plantes de la famille de l’ail qui éloignent les pucerons et disséminent des substances fongicides dans le sol ou encore les végétaux aromatiques qui servent d’insectifuges.

Soin des massifs saisonniers

La plantation étant déjà effectuée par le jardinier, il devra faire un arrosage régulier, car ces plantes ont besoin d’être bien hydratées pour pousser vite. Il apportera ensuite de l’engrais, fera des désherbages réguliers et des effleurages pendant les floraisons, puis enlèvera les végétaux fanés. Il devra réitérer ces tâches l’année suivante, en commençant par corriger les bordures. 

  • Pour réduire l’entretien d’un massif saisonnier, plantez des vivaces persistantes à la bordure ou installez une autre bordure permanente afin de conserver le cadre de l’année précédente. Vous éliminez ainsi la nécessité d’effectuer des réfections des bordures. Poser un tuyau perforé qui serpente entre les plantes du massif et qui est recouvert d’un paillage permettra d’éviter le temps consacré à l’arrosage manuel. Le paillage réduira également le désherbage, bien que ce dernier soit nécessaire les 15 premiers jours lorsque le sol est nu, pour laisser de la place aux jeunes végétaux.

Soin des massifs de plantes vivaces

La première année, le jardinier s’occupe de la plantation. Par la suite, il doit retirer les feuilles endommagées des vivaces persistantes ou rabattre les touffes des espèces caduques. Cet entretien est à faire une fois par an, fin d’hiver ou en automne pour certaines vivaces.

Le système d’arrosage dépendra des espèces installées. Le désherbage est également nécessaire le temps que les végétaux gagnent en hauteur, pour éviter la concurrence. Divisez ensuite les touffes, tous les 2, 3 ou 4 ans en fonction de l’espèce, afin que les touffes restent compactes et fleurissent abondamment. Cette division permet aussi de contrôler la croissance des plantes par rapport à leurs voisines, afin que chacune ait assez d’espace pour conserver une forme harmonieuse, sans se voir privée de place par les autres.

  • Pour limiter l’entretien d’un massif de vivaces, il est important de choisir des espèces adaptées au sol, qu’il soit sec, frais ou humide, car elles ne nécessiteront pas d’ajustements supplémentaires d’hygrométrie à partir de la deuxième année. Paillez le sol entre les pieds des vivaces et renouvelez le paillage dans l’année, ce qui supprimera le désherbage. 
  • Respecter les bonnes distances de plantation lors de la première année et lors des restructurations des massifs évitera que les plantes ne s’étouffent entre elles et vous évitera de devoir les transplanter à la fin de la première année.

Soin des massifs arbustifs

L’entretien des massifs mixtes

Le jardinier intervient au moment de la plantation, et ensuite installe un système d’arrosage ou arrose manuellement. Il coupe les fleurs fanées des arbustes à fleurs, en fonction de la saison, et effectue une taille plusieurs fois par an, selon les besoins de chaque espèce. On taille généralement les arbustes à fleurs printanières après leur dépérissement et on intervient à la fin de l’hiver pour ceux qui fleurissent en été. Une des premières solutions pour limiter l’entretien des massifs est d’utiliser un paillage minéral ou organique entre les arbustes, qui empêche les mauvaises herbes de pousser et enrichit le sol. Il faut veiller à le renouveler régulièrement pour garder une épaisseur constante. Une autre solution est de choisir des arbustes qui poussent lentement, ce qui évite la taille ou la supprime. Il est aussi important de respecter les bonnes distances de plantation pour éviter que les ramures ne s’emmêlent.

Lorsqu’on crée un massif mélangeant arbustes, vivaces et annuelles, on doit intervenir à différents moments de l’année, selon chaque espèce. Afin de réduire l’entretien, il faut éviter de regrouper trop d’espèces. La combinaison d’un à trois arbustes persistants avec deux plantes vivaces estivales suffit pour créer un beau jardin sans trop de travail. On peut y ajouter quelques bulbes printaniers qui se naturaliseront et dont les feuillages dépériront rapidement avec la croissance des vivaces.

Pour ceux qui manquent de temps ou de connaissances, il est préférable de faire appel à une entreprise du paysage. Elle interviendra aux moments opportuns avec le matériel adéquat.

Q1: Quelle est la fréquence d’arrosage idéale pour un massif ?

R1: Il est recommandé de procéder à un arrosage régulier et abondant, une fois par semaine.

Q2: Quelle quantité de fertilisant est nécessaire pour un massif ?

R2: Il est conseillé d’appliquer du fertilisant organique, tels que du compost ou du fumier, chaque année, en quantité suffisante pour couvrir le sol du massif.

Q3: Quand doit-on tailler un massif ?

R3: La taille du massif doit être effectuée à la fin de l’hiver ou au début du printemps.

Newsletter